Loin des collants “mousse” d’autrefois, fragiles et sans originalité, les sous-vêtements réservés aux jambes sont désormais esthétiques et adaptés à la vie des femmes actives. Chacune peut trouver les collants qui conviennent à son propre look.

Un accessoire en constante évolution

Il ne faut pas moins de 14 km de fil pour réaliser une seule paire de collants, quels qu’ils soient. Les modèles les moins chers et les plus éphémères sont souvent fabriqués hors UE. Pour profiter d’une qualité supérieure, il faut opter pour des collants un peu plus onéreux sans pour autant choisir le haut de gamme. Les collants plus durables et à l’aspect plutôt élégant sont souvent fabriqués en France, en Italie, voire en Allemagne ou en Pologne. Contrairement aux collants de piètre qualité qui sont en simple polyamide, ces sous-vêtements réalisés en Europe sont élaborés dans des fibres confortables qui offrent un beau rendu esthétique. La mode actuelle favorise les matières comme l’élasthanne, le tactel et la microfibre pour gainer les jambes avec style. Le nombre de deniers marqué sur l’emballage des collants opaques (ou pas) équivaut au poids en grammes de 9000 m de fil. Plus cette mention est réduite, plus les collants sont fins. On peut trouver des modèles de 5 à 100 deniers (voire plus) dans le commerce. Sur www.bleuforet.fr, les produits proposés sont confectionnés dans des matières naturelles et douces comme la soie, le coton et le cachemire.

De la fantaisie version chic

Le collant nylon couleur chair a perdu les faveurs des fashionistas qui lui préfèrent les modèles plus sombres, en général noirs et opaques. Le coloris final, quel qu’il soit, est obtenu après traitement de la fibre. Cette dernière présente un fini plus ou moins brillant, avec un grain lui aussi plus ou moins fin en fonction du tissage. Un effet “seconde peau” est possible, sans démarcation ni couture et avec une transparence qui n’est pas synonyme de fragilité de la fibre. Ce style de collants va bien avec une jupe courte ou longue : il allonge la jambe et permet ainsi de sculpter sa silhouette sans effort et à peu de frais. Pour apporter un peu de fantaisie à sa tenue, on peut choisir un collant opaque femme de couleur vive, voire un peu “flashy”. Afin d’éviter l’effet criard, on l’assortit à une jupe ou une robe unicolore, plutôt grise ou sombre. Bien sûr, on évite les escarpins classiques ou autres “stilettos” avec des jambes ainsi colorées : mieux vaut miser sur des bottines lacées ou à talons plats.

Un accessoire de mode stylé

Dans leur version “résille”, les collants se présentent sous la forme d’un maillage quadrillé de fils plus ou moins fins. Très confortables, ces collants permettent de bouger sans contrainte et de mettre ses jambes en valeur. Ils sont en effet plutôt sexy mais plaisent également aux adeptes du look punk et même du style gothique ! Ces collants résille peuvent être assortis à des hauts et des mitaines tissés de manière similaire. L’idéal est de porter le tout avec un short en jean et des chaussures du style pataugas, avec une semelle épaisse. Les collants à motifs ou plumetis, avec des paillettes ou qui ont un effet moiré sont à réserver aux soirées festives ou au “dancefloor”. Dans la journée, la sobriété est de mise. Il est néanmoins possible de décliner le coloris noir traditionnel en diverses variétés de brillance, de transparence ou de finesse de grain pour un peu d’originalité au quotidien.